Imprimer (nouvelle fenêtre)
Schéma des objectifs et des limites d'une carte stratégique du bruit

Lutte contre le bruit perçu par les populations

Dessin d'ondes sonores perçues par une personne

Un objectif fondamental pour préserver notre environnement sonore est de lutter contre le bruit perçu par les populations, notamment dans les zones d’habitations, les zones calmes et les zones sensibles au bruit (par exemple les établissements d’enseignement et de santé).

Carte Stratégique du bruit (SCB)

Exemple d'une carte stratégique du bruit

Les Cartes Stratégiques du Bruit sont rendues obligatoires par une Directive Européenne de lutte contre les nuisances sonores. Elles constituent un diagnostic territorial du bruit généré par les transports et les industries les plus importantes.

Elles sont issues de modélisations , et non de mesures du bruit.

Base de données européenne

Dessin représentant un PC

Les cartes fournissent des données à la Commission Européenne, lui permettant de constituer une base de données européenne puis, à terme, une politique de lutte contre les nuisances sonores.

Information des populations

Dessin représentant un groupe de personnes et un journal papier d'informations

Les cartes permettent d’informer le public de l’exposition au bruit des populations.

Plans d'action locaux

Dessin d'une habitation protègée des bruits routiers par un mur

Les cartes servent de base à l’établissement de plans d’actions locaux destinés à éviter, prévenir ou réduire les effets de l'exposition au bruit dans l'environnement.

Echelle globale d'un territoire, non d'une habitation

Schéma d'une carte situant des habitations

Les cartes n’ont pas pour objectif de montrer la situation d’une habitation particulière par rapport à son environnement sonore, mais de mettre en évidence des nuisances sonores globales à l’échelle d’un territoire.

Sources de bruits limitées aux transports et à l'industrie

Dessin représentant des ondes sonores générées par des routes et industries, et non par d'autres bruits de la vie courante

Les cartes rendent compte uniquement de l’exposition des populations aux bruits générés par les infrastructures de transport et les installations industrielles .

Les autres sources de bruit, à caractère plus ou moins fluctuant, local ou évènementiel (par exemple les bruits de voisinage ou les émergences sonores), ne sont pas représentées sur ce type de document.